Notre Cloud ADC bénéficie depuis quelques jours d’une optimisation particulièrement élégante qui nous différencie encore un peu plus des autres acteurs du marché.

Etant un passionné de stockage et travaillant dans l’industrie depuis une quinzaine d’années, j’ai rarement été aussi agréablement surpris par une technologie. La dernière fois que je me suis levé de ma chaise devant une technique de stockage block disruptive, c’est lorsque VMware avait sorti les VAAI qui permettaient d’intégrer les standards SCSI XCOPY et UNMAP du T10. Le bon côté avec les technologies qui arrivent à maturité, c’est que c’est stable ! En revanche d’aucun pourrait arguer que l’innovation manque un peu de cadencement…

 

Une nouvelle fonctionnalité s’apparentant à une technique de XCOPY ?

Cette nouvelle optimisation pourrait en effet s’apparenter à une technique de XCOPY, mais le challenge est encore plus grand. Il fallait pour ADC remplir certains prérequis :

  • un ordonnancement total de la solution par OpenStack.
  • une duplication des images de chaque tenant dans Glance inexistante (pour des raisons de consommation d’espace).
  • une optimisation du LAN backend pour déployer des images entre le repo Glance (stockage objet) et les nœuds de compute.
  • une conformité de la fonctionnalité à l’échelle de notre Cloud.

Nous avons donc intégré une fonctionnalité nommée Openstack Glance Image Caching dans notre Cloud de production. Couplé à notre backend full flash qui fait de la déduplication inline, cela permet de stocker dans un tenant dédié nos « Golden images » des systèmes mis à la disposition de nos clients.

Vous vous doutez de la suite ? La duplication d’images systèmes est instantanée et ne consomme aucun stockage.

 

Free instant storage what ?!

Cette fonctionnalité nous permet de déployer une VM Windows dont le système fait plusieurs dizaines de gigas sur un volume de plusieurs teras en moins de 5 secondes ! Personnellement, je consomme du Cloud Public chez les principaux acteurs du marché pour des besoins spécifiques et je n’ai jamais obtenu ce type de performances. On ne s’en approche même pas avec des temps oscillants entre 30 secondes et 3 minutes…

Imaginez maintenant ce trajet qui vous emmène chaque jour au travail. Même dans le meilleur des cas vous arrivez à descendre à quelques minutes de transport. Malgré votre meilleur GPS connecté, vos astuces de vieux routard, votre décalage horaire et les performances de votre berline allemande, une partie du temps demeure incompressible. Et si parce que vous aviez déjà fait ce trajet une seule fois auparavant celui-ci était dédupliqué et durait désormais 5 secondes !

Le confort de la solution est tout simplement génial.

About the author

Samuel BERTHOLLIER

CTO

View all articles